Bonjour les petites fées de Canalblog, suivez-moi jusqu'à la bibliothèque mystérieuse !  

Moi Sa Majesté O' Guismo, aujourd'hui, vous conte une histoire aussi vraie qu'étrange...   A cette époque,vers août 1981, ma Comtesse bien aimée séjournait régulièrement en Bretagne avec sa famille. C'est par une merveilleuse journée ensoleillée, qu'ils prirent route en direction des remparts de Guérande, magnifique cité médiévale. Durant leur trajet ils admiraient et discutaient gentiment de la flore des fossés qui bordaient chaque côtés de la route.  Soudain, une énorme vache, sortie de nulle part, apparut et leur barra la route. La conductrice, les yeux exorbités, la mâchoire serrée et le visage écarlate qui se tenait  debout sur les freins, se mit à hurler  " fermeeeeeez-laaaaa !!! " L'arrêt fut si brutal que l'un des passagers qui dégustait une juteuse poire du pays, perdit  son fruit qui arrêta sa course dans la chevelure de la conductrice. Ce qui la rendit encore plus furieuse. Tous les passagers descendirent du véhicule pour savoir d'où pouvait bien sortir cet animal. Ils se retournèrent et s'aperçurent à leur grande stupéfaction que dans le fossé, deux jeunes hommes semblables à des jumeaux, aux cheveux blonds et bouclés, étaient en train de jouer de la musique avec un saxophone et un violoncelle. Alors qu'il n'y avait personne deux secondes auparavant.  Ils étaient habillés en costumes à queue de pie comme s'ils faisaient parti d'un orchestre. Et aucun son ne sortait de leurs instruments, ce qui rendait la situation encore plus inquiétante. La mère de la Comtesse fit quelques pas pour les rejoindre et leur demanda s'ils savaient à qui appartenait cette vache. Mais les jeunes hommes se contentèrent de sourire et recommencèrent à jouer en silence. Leur véhicule étaient tout aussi surprenant que le reste car la mini Austin noire immatriculée 75 qui se trouvait dans le fossé ne pouvait pas contenir un tel instrument que l'énorme violoncelle. Alors tous les passagers se dirigèrent vers la seule maison qu'il y avait. Une femme d'une quarantaine d'année, vint à leur rencontre. Les passagers lui demandèrent si la vache lui appartenait mais elle leur répondit  : " quelle vache ? " avec un accent Anglais. Et quand tous se retournèrent pour la montrer, vache et musiciens avaient disparus. Mais comment était- ce possible puisqu'il n'y avait qu'une route qui se perdait jusqu'a l'horizon et qu'elle était déserte? L'Anglaise se mit à rire et tourna les talons laissant la famille avec toutes ses interrogations sur ce qui venait de leur arrivée. A ce jour, si vous parlez de cette histoire à la Comtesse ou à sa famille, personne ne pourra vous donner d'explication, mais tous vous dirons que c'est bien comme cela que tout c'est passé. 

Mais il est tard déjà mes petites fées et je dois refermer le journal secret de ma Comtesse. 

Sa Majesté O' Guismo vous souhaite une merveilleuse soirée. 

 

20180515_160458